• ETAT D'URGENCE

    C'est la rentrée !

    d'ailleurs c'est Sarkozy et son majordome François FION,  surnommé aussi "Courage Fillons" ,  et les présentateurs vedettes du JT qui le disent, donc c'est forcément vrai ! sur France Info depuis ce matin, il y a une refonte complète des programmes, avec notamment vers 7 h 57 un e rubrique "elles se mêlent de tout" (ç'aurait pu être "elles jacassent de tout") où deux excellentes journalistes font valoir leur droit d'inventaire, par exemple ce matin l'une a appelé le président de la république "Nicolas"..décidément la France sarkozyenne renonce à son "exception culturelle " pour rentrer à cadence accélérée dans la modernité branchée , il était temps !

    L'homme repu du Nord revient de vacances tout bronzé et heureux, prêt à faire sauter le productivimètre et redémarrer l'économie, avec Madame et les chères têtes blondes à l'arrière du 4-4, à moins qu'il ne les ait expédiés à Djerba en prétextant devoir rester parce que "trop de boulot", et n'en ait profité pour aller  tout seul en Thaïlande se faire masser et plus si entente et surtout si "enough cash", dans ce beau "pays des sourires" où les "poignées d'amour" de l'homme de 50 ans ne sont définitivement pas un problème pour les filles, et où donc il n'est nul besoin d'un logiciel de retouche de photos, ni de faire du jogging....

    Par contre en Grèce, qui n'est plus depuis longtemps un pays du Nord, mais qui est le berceau (unique d'après ce blog, en compagnie de la Palestine d'après la plupart) de la civilisation occidentale, les forêts, les villages et les voitures flambent, avec des êtres humains dedans : déjà plus de 60 victimes calcinées, "tous des grecs innocents" comme aurait dit Raymond Barre s'il avait été là bas (mais il est mort au Val de Grâce  le pauvre ! paix à son âme de grand économiste !).

    Les autorités grecques, qui craignent pour les prochaines élections, décrètent l'état d'urgence, il faut dire que 170 départs de feu en même temps c'est un peu louche ! alors on parle de "pyromanes", forcément !

    et tant pis si la majorité de ceux qui mettent le feu ne sont justement pas des pyromanes (au sens de "malades" à soigner de toute urgence) mais des salopards payés pour cela à des fins de spéculation immobilière, ou bien des "rageux" qui veulent se venger de la "société"...

    Bernard Stiegler , dans ses livres qui tous dépeignent notre destin contemporain de télécratie, de "mécréance et discrédit", de nihilisme post industriel, parle de "parasuicides" à propos de ces gens qui prennent l'autoroute à contre sens, ou allument des incendies... et il annonce qu'il y en aura de plus en plus, et qu'aucune police ne pourra les arrêter, sauf à renoncer même à la forme extérieure minimaliste de la "démocratie".

    C'est cela l'état d'urgence, et je crains qu'il ne concerne pas seulement la Grèce !

    en Grande Bretagne, même avec toutes ces caméras tellement enviées par Sarkozy, un  enfant de 11 ans a été tué, pour rien gratuitement, par un jeune juste un peu plus âgé, et ce genre de crimes se multiplie...

    en France par contre c'est définitivement la pédophilie qui tient la cote sur le marché des médias  (M6, France Info, Tf1 , etc...)après l'odieux viol d'un enfant par un pédophile multirécidiviste qui venait juste de sortir de prison... hopital-prison et bracelet électronique  "seconde génération" (avec suivi 24 heures sur 24 pendant 6 ans) sont à l'ordre du jour, pour ces criminels et seulement pour eux.... en Indre et loire la semaine dernière, un autostoppeur de 45 ans a été tué gratuitement par deux jeunes hommes en état d'ivresse (dont l'un était éducateur !), mais cela n'a pas fait grand bruit ! ah s'ils l'avaient violé, cela aurait peut être été différent !

    les bas fond de l'esprit propres à l'Occident chrétien et à ses tristes obsessions pour la perversion sexuelle remontent au jour sous la forme d'un vomi cuculturel médiatique, à base de "soigner enfin sérieusement, ce qui veut dire enfermer", propositions de loi pour la  "castration chimique", ce qui ne pose aucun problème à notre président qui dit tout haut ce que les français pensent tout bas...

    nul besoin de remonter à Nietzsche et à sa dénonciation du crime chrétien contre la vie et la sexualité : des philosophes contemporains comme Patrice Maniglier ou Marcella Yacoub s'interrogent sur la prétendue "révolution sexuelle post 68" et sur le sens qu'il y a à condamner des violeurs plus que des assassins... dans le temps de juste après 68, nous avons eu le beau film de Kubrick, d'après Anthony Burgess, "Orange mécanique", qui prévoyait aussi, 30 ans avant, l'apparition de "traitements des criminels récidivistes" ne faisant nullement appel à l'amélioration morale et spirituelle, mais à la contrainte technoscientifique sur le cerveau.

     Eh bien l'on peut dire que ce diable de Kubrick (et Burgess aussi d'ailleurs) avait bien prévu ce que serait l'évolution (ou plutôt la régression) des mentalités; car enfin que veut dire la mesure prise dans l'urgence médiatique par Sarkozy et son âme damnée Rachida Dati ? annoncer à grands renforts de communiqués de presse et d'interviews "live" que désormais "on va voir ce qu'on va voir", que les "pédophiles dangereux" passeront directement de la case prison à la case "hopital fermé à double tour", cela veut dire qu'en prison on renonce à les "soigner", à les faire évoluer vers une prise en compte des conséquences réelles de leurs passages à l'acte. Aveu d'échec, et "vente de l'âme de la république" aux "produits psychotropes" d'une science dévoyée, c'est à dire, comme le dit si bien Sarkozy sans avoir peur de le dire : "castration chimique".

    mais soyons chrétiens jusqu'au bout alors : imitons Origène, castrons (non pas chimiquement mais réellement) tous les mâles après avoir prélevé de la semence aux fins de renouvellement des générations en laboratoire (ou en oratoire, n'est ce pas Mon Père ?), et ainsi plus de pédophiles, plus de viols, plus de touristes sexuels, tout le monde ne pensera qu' à ce qui est "sain" : le travail, le sport et la Sainte Productivité ! et en plus cela permettra de baisser les effectifs de police et de justice, d'où réduction des déficits publics de la France ? on dit merci qui ?
    Dans le film "Orange mécanique", tout ceci correspond au beau discours du prêtre (il me semble me rappeler que c'est lui, ou bien alors le bibliothécaire) ) lorsque les "ingénieurs médicaux" présentent une démonstration de l'efficacité de leur nouveau produit au ministre et aux autorités policières.
    De même Bernard Stiegler garde un attachement aux grandes religions en tant que recours possible face au nihilisme "mécréant" post-industriel.
    Mais il faut alors lui poser la question : comment se fait il que les grandes religions universalistes n'aient pas pu empêcher cette évolution alors qu'elles avaient toutes les cartes en mains (jusqu'en 1500) ??
    Bien au contraire ! nous tenons ici que ce sont justement les "faux universalismes religieux" qui sont la cause, la racine, du désastre actuel !
    Un autre film, tout récent celui là, présente de manière particulièrement claire le dit "désastre" : le film de Steve Buscemi "Interview", réalisé en hommage à Theo Van Gogh, et le scénario est tiré d'un texte de celui ci.
    A la fin du film (je ne peux ici résumer l'intrigue complexe), le journaliste joué par Steve Buscemi (acteur prodigieux, très souvent présent dans les films des frères Coen) dit à la jeune actrice qui vient de le jouer (mais il ne le sait pas encore, et croit que c'est lui qui l'a jouée : "notre point commun, c'est que nous ne croyons pas aux relations : il doit toujours y avoir un gagnant et un perdant".
    Il dépeint ainsi magistralement la "rationalité d'entendement", la rationalité technicienne et calculatrice qui est celle de l'homme moderne (qu'il soit américain ou européen) qui limite son rôle à assurer le gain sur l'autre.
    Seulement ceux qui "perdent" toujours, ou souvent, ce sont ceux qui commettent à la fin les "parasuicides" dont parle Bernard Stiegler (et qui tournent généralement au vrai suicide d'ailleurs) , ceux qui mettent le feu aux forêts par exemple... et alors c'est tout le monde qui perd. En ma fin mon commencement... ou mon anéantissement.
     
    Tel est l'état d'urgence !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :