• ROBERT REDEKER : ne l'oublions pas !

    Aujourd'hui 3 Septembre 2007 c'est le jour de la rentrée pour les enseignants : sauf pour le professeur de philosophie Robert Redeker qui à 53 ans a dû abandonner sa carrière et est obligé de vivre dans la clandestinité (les renseignements donnés ici ont comme source France Info, qui aujourd'hui consacre un de ses "compléments d'information" à ce sujet).
    Certes, comme il est fonctionnaire, il n'est pas sans ressources, c'est déjà ça ; un poste au CNRS a été créé spécialement pour lui, une cellule de recherches sans téléphone, sans adresse, sans timbre administratif, donc il est l'unique membre. Et ceci au moment où Sarkozy parle de dégraisser le mammouth de la fonction publique ! même observation pour les deux policiers chargés de veiller 24 h sur 24 sur Mohamed Sifaoui, menacé de mort lui aussi par les islamistes fanatisés. Bien entendu c'est absolument nécessaire, car ces deux héros de la pensée libre (Sifaoui et Redeker) doivent absolument être protégés, quel qu'en soit le coût, mais décidément ... l'Islam revient cher à la France, déjà surendettée parait il... dans ces conditions est il raisonnable d'autoriser encore une immigration musulmane ?
    Robert Redeker n'est pas Robert Faurrisson, c'est un homme fier, intelligent, cultivé, courageux et moralement élevé, qui sans doute est peiné de devoir finir sa carrière dans un tel poste où il n'a plus aucune relation avec d'autres chercheurs!
    Les spécialistes de la lutte antiterroriste chargés de sa protection l'ont mis en garde : comme Salman Rushdie, il devra se méfier toute sa vie ! car c'est au moment où il baissera la garde, dans 5 ans, dans 10 ans, que les égorgeurs fanatisés d'Allah passeront à l'acte et le tueront : ces sauvages ne vivent pas dans le même temps que les citoyens européens civilisés, ils ont (ou croient avoir, dans leur barbarie stupide de coranolâtres) l'éternité pour eux. Mais bien entendu il s'agit là de la vaine imagination déjà dénoncée par Spinoza en son temps d'une prétendue "éternité" consistant en une durée perpétuelle; de même Brunschvicg oppose cette fausse éternité, véritable idole de l'imagination et du "premier genre de connaissance" à l'atemporalité promise par la conversion à la philosophie et à la Raison, à cette victoire sur le temps conquise dans le jugement rationnel et dont la première "marche" est l'activité mathématique et sa norme absolue de vérité, par opposition aux idoles de la tribu et de la tradition sous sa forme de légendes et de mythes..... de fables ineptes, bonnes pour des primitifs, dont regorge le Coran.
    Robert Redeker est obligé, pour échapper à la mort qui lui est promise, d'abandonner toute habitude, toute régularité dans son mode de vie : ainsi par exemple il doit aller chercher son courrier dans une boite postale anonyme, située à 40 km de son domicile (clandestin), mais chaque jour à une heure différente. Est ce une vie normale ? en totu cas il est bien obligé s'il veut éviter de finir comme Theo Van Gogh, autre héros de l'Europe (descendant du grand peintre) assassiné par les envahisseurs islamistes barbares....
    pire encore dans l'horreur islamique: il y a quelque temps, son fils a été agressé à la sortie du métro de Toulouse par une bande de courageux "jeunes" aux cris "d'Allah akbar, on t'a reconnu, tu es le fils de celui qui blasphème en insultant notre Prophète"

    tant il est vrai que pour ces primitifs, les "péchés" des pères se transmettent aux générations suivantes pour l'éternité : conception  matérialiste propre aux sauvages des époques préscientifiques,  d'avant le 17 ème siècle européen, avec le rôle "magique" du "sang" et du "nom".

    Sommes nous encore en Europe civilisée ? j'en doute !

    et l'aspect le plus terrible de cette histoire est le manque de soutien de la part des collègues de Redeker et des "grandes conscience de gauche" et autres "belles âmes antiracistes" : ah ! si Redeker avait été menacé par des intégristes catholiques, les manifestations auraient déjà eu lieu depuis longtemps, avec les slogans bien connus : "non au retour de la calotte", "ras le front", "vive la laïcité" etc...

    Ah si Redeker avait été un de ces "sans papiers", poursuivis et martyrisés par la "police française facho", alors il aurait eu droit à tous les égards.... à tel point que si ces sans papiers, qui sont quand même des délinquants, essayant par tous les moyens de fuir les policiers chargés de faire leur travail et de les expulser, entrainent leur enfant de 12 ans à escalader des balcons, et que l'enfant tombe et manque de se tuer, alors il ne s'agit pas de parents irresponsables à qui l'on devrait de toute urgence retirer la garde de leurs enfants, non : ce sont des victimes du "fascisme et du racisme de l'Etat français" , et le ministre chargé des problèmes d'immigration doit de toute urgence les régulariser pour 6 mois (en attendant mieux) pour "raisons humanitaires", sous peine d'être cloué au pilori par les "belles âmes" .

    mais du moment que les "agresseurs présumés" sont issus des "damnés de la Terre" et des "peuples qui ont beaucoup souffert", plus aucun défenseur de la laîcité n'ose se manifester, sous peine d'être anathématisé  et exclus de la même façon que Redeker ou Finkielkraut; mieux encore (si l'on peut dire) c'est Redeker lui même qui se voit accuser de provocation et de racisme "islamophobe". Et c'est ainsi que l'on a vu un "ministre" de la république ("sinistre de la raie publique" ne serait il pas plus indiqué), en l'occurrence l'infâme Gilles de Robien, dénoncer publiquement les "provocations de Redeker" ..

     oui décidément, devant la démission des "fausses élites" (qui s'autoproclament "race des Seigneurs", dixit Cecilia Sarkozy à propos de sa "soeur" Rachida Dati) et la "trahison des clercs", il est temps que le peuple français se réveille et prenne en mains lui même sa défense contre la barbarie religieuse fanatisée et criminelle qui prolifère à la façon des rats... sinon avant la fin du siècle il n'y aura plus de peuple français...

    pas besoin pour cela de transgresser la loi ou d'imiter les fanatiques : comme le dit Pascal Bruckner, le piège tendu par les barbares religieux à la civilisation est de "leur céder ou bien de devenir comme eux" (Charybde ou Scylla).

    Mais si l'on commençait par appliquer la loi, et ne plus tolérer ce signe provocateur, dégradant pour la Femme et insultant pour les français que constitue le voile islamique ?

    Mis à l'écart pour l'instant (pour combien de temps) des écoles primaires et collèges publics, il est de plus en plus présent dans les universités et même dans les administrations publiques, sous la forme de bandanas ou de petits foulards.

    Il est donc du rôle des enseignants, et plus généralement des fonctionnaires  ennemis du fascisme et du fanatisme religieux, de refuser d'enseigner,  ou d'assurer des services publics (postes et télécommunication, assistance sociale, services bancaires, papiers administratifs, etc..) , à toute personne qui se présente voilée.  La victoire de la démocratie est à ce prix, et d'ailleurs celui ci n'est pas bien élevé, puisque les fonctionnaires ont la sécurité de l'emploi... pour le moment du moins : demain, il pourrait bien leur être demandé beaucoup plus d'héroïsme, et notamment de refaire ce qu'on fait leurs (rares) collègues en 1940-44 sous Vichy, de refuser de collaborer avec l'infâmie..

    L'humanité se trouve, telle un nouvel Israel, devant un carrefour à deux voies, et deux seulement : la voie de la Vie et de la Raison, ou celle de la Mort et de la Religion.

    Civilisation ou barbarie, Raison ou Foi, il faut choisir !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :